• Je m' demande

    Franchement, je vois que je vous intéresse bien peu, vu les commentaires pratiquement inexistants...

    Si vous n'en avez rien à faire, de mes blas-blas-blas, est-ce bien la peine que je m'en fasse pour vous ?

    Tous les jours, je m'efforce de consacrer du temps à préparer des créations graphiques, si bien que je suis bloquée dans les ouvrages au crochet pour ma petite fille Laura. 

    Entre tous les rendez-vous, les soins... Cela me fait une peine immense et je regrette toujours mon blog CORSICA. Corsica qui a tout fichu par terre, et nous a abandonnés... 

    Passez une bonne journée, vous, vous n'avez pas besoin de moi, pour continuer...

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Phase terminale Jean-Pierre COFFE

    Alors que Jean-Pierre Coffe s’apprête à sortir “Une vie de Coffe”, son autobiographie, aux éditions Stock, le pourfendeur passionné de la malbouffe fait un aveu inquiétant… Je suis en phase terminale...

    Une phrase qui semble sous-entendre que le fameux chroniqueur culinaire serait atteint d’une grave maladie ! Un mal qui, en plus, ne lui laisserait que très peu de temps à vivre ?  

    -:-:-:-:-

    Voilà ! C'est terminé,  il nous a dit au revoir, et s'en est allé au pays des âmes, pousser ses coups de gueule, et régaler  ceux qui s'en sont allés avant lui.

    Repose en paix J P COFFE, sois le bon ange de nos âmes futures.

    Phase terminale Jean-Pierre COFFE

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • BON ANNIVERSAIRE GINETTE

    Chère Ginette, je te souhaite un très heureux anniversaire ; 

    Je suis certaine que tes enfants et Gilles seront autour de toi pour te procurer une excellente journée et qu'avec tes petits enfants tu seras pleinement heureuse.

    BON ANNIVERSAIRE GINETTE

    JE T'EMBRASSE

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Lundi de Pâques Provençale

    Lundi de Pâques

    C’est la fête des œufs et du plein air. Si le temps le permet, les familles s’installent sur l’herbe pour déguster des œufs durs « déguisés » ou des omelettes froides, accompagnées de pain « de ménage », de pommes de terre bouillies et de pousses d’épinards. On termine avec une brioche aux œufs durs, le Campanile, dégusté aussi traditionnellement en Corse. Certains petits gâteaux à l’anis (navettes allongées, gimblettes en couronnes, croquets ) sont aussi typiques de Pâques.

    Cela doit être bien sympathique ceci !

    Lundi de Pâques Provençale

    Moi je vais vivre mon train-train, car demain les obligations reprennent. Et puis il faut que je m'organise pour la fin de semaine, les enfants qui arrivent...

     

    Soyez tous heureux.

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • LES CLOCHES CARILLONNENT

    Dimanche de Pâques

    Silencieuses depuis le jeudi soir car elles sont censées être parties à Rome, les cloches sont de retour et carillonnent à la volée. Dans les jardins et les maisons, les enfants cherchent les œufs que les parents ont dissimulés un peu partout, au nom des cloches supposées les avoir semées sur leur passage. Mais ceci est une coutume plus récente et plutôt citadine (au début tout au moins). Au XIXème siècle, on cherchait et ramassait les œufs dès le vendredi saint. Pondus ce jour là,  ils avaient la réputation de se conserver sans se gâter, et même de protéger la famille l’année durant. En raison du Carême, on attendait le jour de Pâques pour les consommer, très souvent durs, intégrés à une brioche de fête. Ou alors, on chargeait les enfants d’aller les offrir  à ceux que l’on voulait remercier ou honorer dans le village.

    Le repas de Pâques traditionnel réunit la famille autour d’un rôti d’agneau, gigot, épaule ou carré, piqué d’ail et garni de légumes nouveaux. Le repas s’accompagne du pain pascal à l’anis.

    LES CLOCHES CARILLONNENT

     

    Cela va être difficile d'aller ramasser les oeufs, car le ciel est en larmes. IL y aura peut-être une accalmie. 

    LES CLOCHES CARILLONNENT

    La nuit a été courte, mais reposante.  J'ai quand même beaucoup somnolé devant the Voice, alors que j'adore cette émission, mais de ces temps ci, je ne tiens pas beaucoup. Quelles belles voix se révèlent quand même !

    Bonne journée à tous et toutes, que cette journée de Pâques reste dans la paix de nos coeurs et de nos désirs.

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • ouf

    ouf

    N'oubliez pas, cette nuit on change d'heure

    ouf

    A propos de mes inquiétudes concernant les médecins référents refusant de nouveaux patients, j'avais écrit à la sécurité-sociale, par le biais de mon compte Ameli... Il m'a été répondu qu'on allait m'en attribuer un d'office !

    Sachez-le donc, cela peut servir. En cas de besoin, contactez votre caisse primaire.

    Entre-temps, j'en avais trouvé un. Une secrétaire plus humaine, ne s'accrochant pas à l'informatique, qui m'a demandé des précisions bien que le médecin ne prenne plus de patients. Elle m'a dit :"je vais en parler avec lui". Et ils m'ont rappelé. Il m'a reçue jeudi après-midi, et a commencé à construire mon dossier. J'ai poussé un grand ouf de soulagement.

    Ce n'est pas dans mon village, c'est à 10 kms environ... Mais je suis bien tombée, il est gentil. Je pense qu'il me soignera très bien... Je crois que mon ange gardien veille toujours sur  moi et me protège à sa manière.

    ouf

    Je suis dans les préparatifs de mon déjeuner de demain, avec ma soeur.

    Je refais ma souris d'agneau au miel et au thym... Cela cuit tout doucement, c'est super.

    Après-midi, je tente les éclairs au chocolat sans gluten, et je ferai une crème renversée...

    Préparer les coquilles St Jacques aussi...

    Mais cela va être du plaisir à préparer tout cela, et découvrir au passage une nouvelle recette.

    Toute seule, on ne se lance plus dans tout ça, et du coup on perd la main et l'envie. J"aime tellement recevoir que pour moi c'est une fête. Bon samedi Saint. A demain.

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • SEMAINE SAINTE PROVENCALE

    La semaine sainte

    En Provence, on connaît assez peu durant la semaine sainte les dévotions démonstratives qui accompagnent ailleurs les processions de pénitents (en Espagne par exemple) sauf dans la région niçoise, où les confréries de pénitents étaient encore nombreuses durant le premier tiers du XXème siècle. Ailleurs, on se contentait de suivre à l’Eglise, les offices des ténèbres (mercredi, jeudi, vendredi saints). A la fin de ces offices, on éteint toutes les lumières pour évoquer l’obscurité qui envahit la terre à l’heure du supplice du Christ. La solennité et l’émotion  de ces évocations n’empêchaient pas, bien au contraire, les gamins des villages de faire le plus de bruit possible en agitant des crécelles, ou  des boites remplies de  cailloux.

    Le repas du vendredi saint c’est traditionnellement l’aïoli, une coutume toujours en honneur. Aujourd’hui composé de multiples légumes et de poissons, il était dans les siècles passés beaucoup plus frugal, et surtout, la sauce était montée sans œuf (interdit en temps de Carême)

    SEMAINE SAINTE PROVENCALE

    Je ne mangerai pas l’aïoli, peu importe ; ce plat là n'est pas un plat de régime ; tant par sa saveur, que par l'excellence du poisson ; c'est un régal ! Les gens d'autrefois avaient de drôles de façons de prétendre faire carême et de se priver...Pour moi manger du poisson n'a jamais été une privation, bien au contraire !

     

    Je démarre difficilement la journée, mais ça va aller... Bonne journée, les cloches sont parties, elles reviendront demain. Bise

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires