• J'ai péché

    J'ai péché

    PÉCHÉ  CAPITEUX 

    Le Jo nous a sorti de derrière les fagots,

    Hier, le traditionnel jour du 1er mai,

    Une bouteille qui a failli être oubliée,

    Arrivée de coteaux par les dieux consacrés.

     

    Lorsque le nectar

    Parvenu dans mon gosier,

    Imprégna mes papilles et mon gourmand palais

    De sa belle amplitude

    Fondue de fins tanins,

    J’ai fondu sous l’élégance du précieux bouquet.

     

    Dégustant avec volupté cette merveille,

    Puis-je éprouver goût plus suave que ce péché ?.

     

    Le Jo, c’est un ancien, un des vieux vendangeurs.

    Fallait le voir courir entre les ceps rangés,

    Lui le lourd,

    Décrocher les grappes, comme une gloire,

    Pour montrer aux jeunes coupeuses

    Son savoir faire,

     

    Plaisanteries égayées, mines réjouies,

    Ciel chargé d’heureux auspices pour ces durs labeurs.

     

    Et, aussitôt, endosser la hotte fleurie

    Dans laquelle il nous fallait vider les paniers

    Remplis des précieuses grumes sucrées,

    Mûries à point,

    Que l’on confierait à l’égrappoir,

    Puis au pressoir.

     

    Grains rouges fermentés

    En cuves de chêne épais

    Pour rejoindre les tonneaux

    Desquels on tirerait

    Nectar plus doux que miel,

    A la tendre virilité ample et soyeuse.

     

    Le Jo, nous a sorti de derrière les fagots,

    Hier, le traditionnel jour du 1er mai,

    Une bouteille qui a failli être oubliée,

    Arrivée de coteaux par les dieux consacrés.

     

    Bouteille, te boire avec volupté, est péché ?

    Je prends à ce péché le plus doux des plaisirs.

     

    Marie-Annick COLNOT (Primerose) poème protégé par copyright

     

    Ben oui, j'avais envie de vous sortir de derrière les fagots ce petit poème bourguignon.

    Je vous convie à pécher de cette façon de temps en temps ; cela peut servir de remède, qui sait ?

    J'ai péché

    Je vous souhaite une bonne journée

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    11
    Lundi 12 Octobre 2015 à 22:57

    rien n'interdit de se faire plaisir, et surtout avec une bonne bouteille, enfin plutôt le contenu d'une bonne bouteille, bu en bonne compagnie il ne peut être que meilleur et peut pour un moment chasser la tristesse, bonne semaine à toi

    très joli décor

      • Mardi 13 Octobre 2015 à 08:08

        Il y a tellement longtemps que je l'ai bu, je n'en sens plus le goût, mais elle a au moins laissé un poème...

    10
    Mary
    Lundi 12 Octobre 2015 à 21:22
    Mary

    Quel bel hommage à une bonne bouteille sortie de derrière les fageots. Boire de ce nectar n'est sûrement pas péché et même si c'était péché, il serait bien agréable car de temps en temps et avec modération celà fait plaisir .

    Bonne soirée et bonne journée de mardi

    De gros bisous

    Mary

      • Mardi 13 Octobre 2015 à 08:09

        le temps est tout gris, pluie, pluie, pluie...

    9
    Lundi 12 Octobre 2015 à 17:42

    Coucou ma belle

    Un péché qui de temps en temps fait du bien (bien sûr) avec modération)

    très beau texte, sortit de derrière des fagots, tu peux encore nous faire bénéficier

    Merci pour le partage, bonne fin de journée, je t'embrasse  Puce

    8
    Lundi 12 Octobre 2015 à 17:39

    Merci Roberto. Bien qu'il faille de tout pour faire un monde, j'aime mieux, comme toi, le bon vin français.

     

    7
    Lundi 12 Octobre 2015 à 11:30

    Un péché bien agréble de temps en temps: pourquoi s'en priver ?

    Ton poème devrait se chanter , tellement il est beau .

    Bisous

      • Lundi 12 Octobre 2015 à 17:37

        Je suis très flattée de ce que tu me dis 

    6
    Lundi 12 Octobre 2015 à 11:04

    Bonjour Primerose 

    Et oui qui sais .???hecool

    C'est un bien joli poème .

    Comment vas tu chère Primerose ?

    Je te souhaite un très bon lundi

    De gros bisous 

      • Lundi 12 Octobre 2015 à 17:38

        et bien comme annoncé par le service météo, c'est le déluge. Nous sommes en vigilance orange...

        Cela donne l'impression d'avoir froid, tant il fait humide.

    5
    Robert
    Lundi 12 Octobre 2015 à 09:53

    Pas mal comme ode à une surement bonne bouteille du vieux temp.

    Plus poétique que le spectacle de camions citerne remplis de milliers de sois disant bon vin et qui voyagent d'un pays à l'autre.

    Bonne journée Rose.

    amitié

    Roberto

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :