• Le bûcheron, Toi et Hercule

     

    Le bûcheron, Toi et Hercule

     

    LE  BUCHERON,  TOI  ET  HERCULE

    3ème prix du concours POESIE PASSION 1999

     

     

    Tu aimes faire brûler le bois

    Dans la cuisinière usagée de la cuisine,

    Ou bien, dans la typique cheminée bourguignonne

    De notre grande salle à manger

    Dont le plafond de couleur crème est parcouru

    De longues poutres traversières brunes et anciennes.

     

    Tu aimes voir briller les flèches

    Jaunes et lumineuses qui pourlèchent

    Les parois noircies du foyer.

    Tu te frottes les mains de joie.

    Une si douce et délicieuse chaleur t’envahit.

    Un plaisir de jeune gamin joyeux t’illumine.

     

    Le bois, tu es allé toi même le couper

    Aux beaux matins secs des hivers frais et glacés,

    Te rappelant, heureux, tes essais de bûcheron

    Dans la forêt normande, juste avant la guerre,

    Quand tu mûrissais tes idées contre-hitlériennes,

    Au beau milieu des «Hans» géants de la cognée.

     

    Tu pars avec la scie, les coins et ta vieille hache,

    Sur l’affouage que le sort t’a désigné.

    Et là, muet, tu oublies tout de ta vergogne.

    Tu retrouves tes sens endormis de tâcheron,
    Et tu dessines tes plans en maître qui sait faire
    Le premier coup sera donné au point précis.

     

    Quand je t’ai vu, la première fois,

    Parmi les arbres, comme un colosse, torse nu,

    Lever la hache à bout de bras,

    Je suis restée comme pétrifiée, émerveillée,

    Devant ta force et ton énergie décuplée;
    Et tu m’es apparu, tout à coup, comme Hercule !

     

    Descendant d’un tel dieu, serais-tu son émule ?

    Tu me dis que tu vas avoir soixante treize ans ;

    Que tu as hérité des Vikings ta nature.

    Depuis le neuvième siècle, peu importe l’attache
    Et se sont écoulés, à peu près mille cents ans !

    Ton air frondeur cache un cœur doux sous son armure.

     

    Marie-Annick COLNOT (Primerose) poème protégé par copyright

    Extrait de mon recueil HEURES BONHEURS FLEURS COULEURS

     

    Médaille d’argent des joutes littéraires de Bourgogne 2002.

     

    Le bûcheron, Toi et Hercule

     

    Je vous souhaite un bon dimanche, un rayon de soleil, de la joie et des sourires.

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Février 2015 à 19:44

    Bonsoir

    Très joli ton poème et les illustrations surtout le première j'adore .

    Belle soirée à toi

    Gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :