• Un village , 

     

     

    Un village

    Emile Verhaeren

    Des murs crépis, de pauvres toits,
    Un pont, un chemin de halage,
    Et le moulin qui fait sa croix
    De haut en bas, sur le village.

    Les appentis et les maisons
    S’échouent, ainsi que choses mortes.
    Le filet dort : et les poissons
    Sèchent, pendus au seuil des portes.

    Un chien sursaute en longs abois ;
    Des cris passent, lourds et funèbres ;
    Le menuisier coupe son bois,
    Presque à tâtons, dans les ténèbres.

    Tous les métiers à bruit discord
    Se sont lassés l’un après l’autre
    Derrière un mur, marmonne encor
    Un dernier bruit de patenôtres.

    Une pauvresse aux longues mains,
    Du bout de son bâton tâtonne
    De seuil en seuil, par les chemins ;
    Le soir se fait et c’est l’automne.

    Et puis viendra l’hiver osseux,
    Le maigre hiver expiatoire,
    Où les gens sont plus malchanceux
    Que les âmes en purgatoire.

    Emile Verhaeren, 

     

    Un village

     

    Une pensée pour vous toutes . 

    Pensées pour toi ma douce Rose . La lumière brille toujours . 

     

    gros bisous à tous . 

     

    Kathynette .

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  •  

    A tous ceux que nous avons tant aimé 

     

     

    Hommage à nos disparus

    Nos absents 

     

    C'est pas vraiment des fantômes, mais leur absence est tellement forte

    Qu'elle crée en nous une présence qui nous rend faible ou nous supporte

    C'est ceux qu'on a aimé qui créaient un vide presque tangible

    Car l'amour qu'on leur donnait est orphelin, il cherche une cible

    Pour certains on le savait, on s'était préparé au pire

    Mais d'autres ont disparu d'un seul coup, sans prévenir

    On leur a pas dit au revoir, ils sont partis sans notre accord

    Car la mort a ses raisons que notre raison ignore

    Alors on s'est regroupé d'un réconfort utopiste

    À plusieurs on est plus fort mais on est pas moins triste

    C'est seul qu'on fait son deuil, car on est seul quand on ressent

    On apprivoise la douleur et la présence de nos absents

    Nos absents sont toujours là, à l'esprit et dans nos souvenirs

    Sur ce film de vacances, sur ces photos pleines de sourires

    Nos absents nous entourent et resteront à nos côtés

    Ils reprennent vie dans nos rêves, comme si de rien n'était

    On se rassure face à la souffrance qui nous serre le cou

    En se disant que là où ils sont, ils ont sûrement moins mal que nous

    Alors on marche, on rit, on chante mais leur ombre demeure

    Dans un coin de nos cerveaux, dans un coin de notre bonheur

    Nous on a des projets, on dessine nos lendemains

    On décide du chemin, on regarde l'avenir entre nos mains

    Et au cœur de l'action, dans nos victoires ou nos enfers

    On imagine de temps en temps que nos absents nous voient faire

    Chaque vie est un miracle mais le final est énervant

    J'me suis bien renseigné, on en sortira pas vivant

    Faut apprendre à l'accepter pour essayer de vieillir heureux

    Mais chaque année nos absents sont un peu plus nombreux

    Chaque nouvelle disparition transforme nos cœurs en dentelle

    Mais le temps passe et les douleurs vives deviennent pastelles

    Ce temps qui pour une fois est un véritable allié

    Chaque heure passée est une pommade, il en faudra des milliers

    Moi les morts, les disparus, je n'en parle pas beaucoup

    Alors j'écris sur eux, je titille mes sujets tabous

    Ce grand mystère qui nous attend, notre ultime point commun à tous

    Qui fait qu'on court après la vie, sachant que la mort est à nos trousses

    C'est pas vraiment des fantômes mais leur absence est tellement forte

    Qu'elle crée en nous une présence qui nous rend faible ou nous supporte

    C'est ceux qu'on a aimé qui créait un vide presque infini

    Qu'inspirent des textes premier degré, faut dire que la mort manque d'ironie

    Source : Musixmatch

    Paroliers : Benoit Simon / Fabien Marsaud

     

    A toi ma douce Rose 

     

    Hommage à nos disparus

     

    Tu es dans mon cœur à jamais mais tu me manques  .

    Kathynette  

     

     

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Message d'amour 

     

    OCTOBRE ROSE

    OCTOBRE ROSE

    OCTOBRE ROSE

    OCTOBRE ROSE

    OCTOBRE ROSE

     

    Elle aurait peut-être dit ....

    Soudain, mon cœur s'assombrit, j'ai froid et je me sens lasse

    le temps  s' effiloche , je ne peux pas le retenir ...

    Il faut se battre me dit-on! tu vas y arriver ! courage petit soldat !

    Alors je me suis accrochée tant que j'ai pu , jusqu'au bout ..

    Alors que sous mes pieds la terre se dérobe , j'ai compris au fond de tout

    mon être , que la lutte était finie pour moi .

    Aujourd'hui, des gens bienveillants font un don aux associations  et des bénévoles vendent de petits rubans rose et autres petits objets pour ne pas oublier que c'est une cause à défendre .

    La lutte est cruelle , sachant que de nos jours , au bout , encore il y a l'éternel .

    On parlera de moi au passé pendant quelques temps , puis les mots et les pensées se flétriront jusqu'à disparaitre , sous un vent de pétales oubliés.

    Je n'ai pas gagné cette guerre , mais toi , peut-être la gagneras-tu ?

    ... Ou ta maman ? ta fille ? ta nièce ? ta cousine ? ton amie ? ...

    Un jour de septembre je suis partie emportant avec moi l'amour de tous les miens .

    Continues la lutte ! ne t'arrête jamais ! car un jour , à l'aube d'octobre rose  nous  vaincrons

    ...  et nous saurons  vraiment  ce qu'est  le parfum et la vie des roses .

    Battons nous ensemble  en ce mois d'octobre  .

    A notre amie Emma Rose ,

    à toutes celles qui sont dans la lutte , en rémission ou déjà parties ,

    à Monique qui vient de nous quitter ,   "Maman

    d'Aurélie , ma petite voisine et amie "

    plongée dans le chagrin ,

    à sa famille  endeuillée ...

    Battez vous mesdames .

    Votre amie dévouée .

    OCTOBRE ROSE

     

    OCTOBRE ROSE

     

     

    kathy 

    OCTOBRE ROSE

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • VOUS SAVEZ CE QU'EST L'AUTOMNE ...

    AUTOMNE Vent douceur

    Vous savez ce qu'est l'automne ...

     

    AUTOMNE Vent douceur

    Vous savez ce qu'est l'automne,

    temps glorieux pour les surprises?!

    Regardez - parmi les sapins et les pins

    Le feuillage brûle dans la forêt de bouleaux.

     

    Toute la forêt

    est bruyante pour nous d'une manière différente, Et le ruisseau n'est pas si murmurant -

    En hiver, il s'endormira et d'une manière différente

    Sous l'épaisseur de la glace, il parlera.

    AUTOMNE Vent douceur

    Il y a moins d'

    oiseaux, des amis à plumes ont volé vers le sud.

    Ils ne voulaient peut-être pas,

    mais ils ne peuvent pas rester non plus .

     

    AUTOMNE Vent douceur

    Les fourmis soufflent dans leur travail,

    Ici et là, elles courent, se bousculent:

    Leurs

    fourmis d' affaires Hâtez-vous de finir ici et là.

     

    Tout le monde attend l'hiver, il est déjà proche,

    il vient avec un blizzard et une tempête de neige.

    Et les nuages, volant bas,

    s'assombrissant, soufflant un orage.

     

    © Droits d'auteur: Mikhail Kolesnichenko, 2001

     

    AUTOMNE Vent douceur

     

    Bel automne à vous tous ! 

    Prenez grand soin de vous . 

    BIEN A TOI MA douce rose . 

    Tendresse et bisous pour chacun et chacune

    Vous savez ce qu'est l'AUTOMNE ....

     

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  •  

    Bruyant est le silence ,

     

    Bruyant est le silence ,

     

     

     

    Bruyant est le silence ,

    BRUYANT EST LE SILENCE 

    Mes amies , 

    Ce que je redoutais le plus est entrain de se produire . Les visites s'effacent et les mots aussi , pour laisser place à un grand silence , à un grand vide . 

    Je n'ai plus beaucoup de mémoire mais ce jour là, le 04 septembre 2018, restera à jamais dans ma tête fatiguée . 

    Le temps m'a permis de réaliser que tu  n'étais plus , mais comme tu le disais en dernier , 

    Bruyant est le silence ,

         JE BILLERAI PAR MON ABSENCE 

    Bruyant est le silence ,

    Le deuil est froid , caché derrière beaucoup de larmes versées .

     Cette douleur encore si vive , me serre la poitrine car plus personne ne vient , où si peu . 

    Tout cela me laisse pensive et je me sens solitaire sur le sentier .

    Le soleil de septembre semble bien pâle et sa faible lumière n'éclaire plus assez mes jours . 

    Dire ADIEU à une amie n'est pas facile . Accepter que le temps soit  passé sur la douleur primaire , 

    comprendre que jusqu'à notre ultime demeure on est et l'on reste SEUL . 

    Cette solitude m'enveloppe , me momifie, elle arrive sans bruit et me serre tout le corps 

    jusqu'à m'étouffer . 

    Je ne trouve plus d'attrait à rien , si ce n'est qu'à t'écrire des mots que tu connais déjà . 

    Alors BIEN TRISTE ANNIVERSAIRE ! 

    Quand ton dernier sourire a scellé tes lèvres et que la mort a fermé tes yeux à jamais j'étais perdue . 

    Tu as quitté mon horizon, et l'espoir que je gardais en moi  s'est évanoui . Me reste les souvenirs ... 

    Nulle fleur, nul ruban, nul appel ne te ramèneront vers moi . Sauf par la pensée, 

    Car , comment préserver ma mémoire de toi alors que ma tête est malade et que le soutien s'est enfuit .

    Je me retourne avec un regard de regrets  sur ce passé dont je n'ai pas joui.

    Le glas est bien triste et la fleur est tombée , son parfum n'est plus, et mon âme est triste de ton absence ,

    triste aussi de ne plus vous lire ...

    Ma vie prend le chemin de l'automne . 

    Bien à toi ma Douce Rose 

    A ton dernier mot , ton dernier souffle ,

    à cet anniversaire funéraire que j'ai écrit pour toi .

    A Emmanuel et Stéphane que j'embrasse . 

     

    BISOUS TENDRESSE POUR VOUS TOUS 

     

     

    Kathynette 

    Bruyant est le silence ,

     Yachou 

    Bruyant est le silence ,

     

     

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • VIERGE MARIE 

     

     

    Mère chérie, dès ma tendre jeunesse
    Ta douce Image a su ravir mon cœur
    En ton regard je lisais ta tendresse
    Et près de toi je trouvais le bonheur.
    Vierge Marie, au Céleste rivage
    Après l'exil j'irai te voir toujours
    Mais ici-bas ta douce Image
    C'est mon Perpétuel Secours!
    En exauçant ma naïve prière
    Tu me montrais ton amour maternel
    Te contemplant je trouvais sur la terre
    Un avant-goût des délices du Ciel.
    Vierge Marie, au Céleste rivage
    Après l'exil j'irai te voir toujours
    Mais ici-bas ta douce Image
    C'est mon Perpétuel Secours!
    Toujours, toujours Image de ma Mère
    Oui tu seras mon bonheur, mon trésor.
    Et je voudrais à mon heure dernière
    Que mon regard sur toi se fixe encore
    Vierge Marie, au Céleste rivage
    Après l'exil j'irai te voir toujours
    Mais ici-bas ta douce Image
    C'est mon Perpétuel Secours!
    Puis m'envolant au Céleste rivage
    J'irai m'asseoir, Mère, sur tes genoux
    Alors je pourrai, je pourrai sans partage
    Recevoir tes baisers si doux!

    Bonne fête de l'Assomption , marchez dans les pas de Marie .

    De tout mon cœur , je vous souhaite beaucoup d’espérance ! Bonne fête à toutes les MARIE ! A toi ma douce Rose et à vous toutes. 

    Bonne fête de l'Assomption , marchez dans les pas de Marie .

     

     

     Vous êtes dans mon cœur à jamais . Votre amie Kathynette 
     
     
     
    Je voudrais que cette simple prière vous donne l'espérance  dont nous avons tous besoin en ce moment . Bonne fête à toutes les Marie ! 

    Bonne fête de l'Assomption , marchez dans les pas de Marie .

     
     
    Voici pour vous tous cette belle prière pour vous souhaiter un beau 15 Août , fête de l'Assomption .
    rance Mes prières vous accompagnent dans tout ce que nous vivons de difficile  depuis des mois . J'aimerai simplement que cette simple page , puisse vous donner L’ESPÉRANCE dont nous avons tous besoin . 
    Une simple prière suffira t-elle ? 
     

    Bonne fête de l'Assomption , marchez dans les pas de Marie .

     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Vive les vacances

     BLOG EN VACANCES 

    Vacances

    Esther Granek

    Tiède est le vent
    Chaud est le temps
    Fraîche est ta peau
    Doux, le moment

    Blanc est le pain
    Bleu est le ciel
    Rouge est le vin
    D’or est le miel

    Odeurs de mer
    Embruns, senteurs
    Parfums de terre
    D’algues, de fleurs

    Gai est ton rire
    Plaisant ton teint
    Bons, les chemins
    Pour nous conduire

    Lumière sans voile
    Jours à chanter
    Millions d’étoiles
    Nuits à danser

    Légers, nos dires
    Claires, nos voix
    Lourd, le désir
    Pesants, nos bras

    Tiède est le vent
    Chaud est le temps
    Fraîche est ta peau
    Doux, le moment

    Doux le moment…
    Doux le moment…

    Esther Granek, Ballades et réflexions à ma façon, 1978

     

    Vive les vacances

     

    Vive les vacances

     

    Vive les vacances

     

    Voilà mes amies , le blog est en vacances ! 

    C'est impératif pour récupérer un peu  et se laisser aller au farniente  si possible . 

    Je ne vous oublie pas  et je vous demande de bien prendre soin de vous toutes . 

    Je vous retrouve à la rentrée et vous souhaite une bonne santé. Rechargez les batteries ! 

     

    Vive les vacances

    Gros gros bisous et toute ma tendresse !

    Pensée pour toi ma douce Rose . 

    Kathynette 

    Partager via Gmail

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique