• VOLUTES D'AUTOMNE

    VOLUTES D'AUTOMNE

    Quand les automnes revenaient, voluptueusement volutes vous laissiez dans les vents d'antan s'envoler sur l'aile des jours les ciels multicolores des aurores et des crépuscules chargés de rêves et d'espérances vaines.

     

    filandreuses fumées sur les villages, vous affectiez l'indifférence quand efflanquées parmi les toitures dans l'attente des frimas  votre esquif affrétait une fâcheuse brume, tandis que les rémouleurs de l'hiver affûtaient la pierre à fusil qui aiguiserait bientôt la glace offerte aux glissades pour les gamins...

     

    et voici que les voiles violets des brumes plus frisquettes vont voltiger dans la froidure, caresser les forêts, les vergers et les potagers, endormir les ruisseaux, ranimer les veillées des anciens non plus au coin du feu à tresser des paniers d'osier mais affalés dans leur sofa devant l'écran de leur télé en attendant que les saissise un sommeil sans rêve...

     

    ainsi se meurent au coeur des vieux les désirs de durer, de revivre autrement, d'aimer encore, d'aimer toujours, quand bien même leur corps ruiné s'écroulerait...

    Claude CAGNASSO poème protégé par copyright

    POETE DE L'AMITIE DIJON, c'est un ami

    Ce qu'il écrit bien, tout de même, il trouve toujours les mots justes et leur donne une forme imparable !

    VOLUTES D'AUTOMNE

    Un texte qui résume bien la vie actuelle et ses manques, et ses désistements, et ses pertes...

    Tiens, j'adorerai passer des veillées auprès d'êtres chers, à plaisanter, conter, jouer aux cartes, ou tout simplement à se laisser aller au bien être.

     

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :