• DIALOGUE DE LA NUIT

     

    DIALOGUE DE LA NUIT

    LE DIALOGUE DE LA NUIT

     

    C’n’est pas tant que je crains le soir,

    L’heure où s’éveillent les espoirs,

    Alors que le petit enfant s’endort

    Serrant tout contre lui ses chers trésors.

     

    Une fois les tendres paupières abaissées,

    Masquant la joie dans les prunelles étoilées,

    D’étranges fées viennent peupler

    Le ciel de son monde enchanté.

     

    Mes nuits ont depuis bien longtemps dans le passé

    Banni les elfes, les troles et puis les fées,

    Ne laissant là que de vastes champs délaissés ;

    Des plaines où rôdent des ombres assoiffées.

     

    N’y suis pas toujours seule ! Pour me déplaire,

    La dame noire s’incruste, traîne sur mes aires ;

    Erre autour des candélabres qui éclairent

    Ce corps en vie niant de la satisfaire.

     

    Au long des nuits, elle me tient compagnie !

    Je l’entends qui m’interpelle et qui appuie.

    Elle me passe quelques messages et me réveille ;

    Je m’assoupis, elle bourdonne comme une abeille…

     

    Elle insinue le doute, puis l’inquiétude et veille.

    Je sens qu’elle tisse et croise encore comme une treille,

    Sa vie, ma vie, notre dur parcours et mon calvaire.

    Ses sourds murmures suggèrent la fin de ma mère.

     

    M’est-il venu, le moment de quitter cette terre ?

    Bien chère dame noire vous êtes délétère ;

      Prières, cimetières, aujourd’hui et puis hier,

    Pourquoi voulez-vous emmêler l’endroit avec l’envers ?

     

     

    Marie-Annick COLNOT (Primerose) poème protégé par copyright

     

    Cela fait longtemps que je l'ai écrit, c'était après la deuxième attaque de cancer et la thrombose totale de la veine cave supérieure... C'est depuis et toujours de plus en plus d'actualité ; à part quelques détails : Maman s'en est allée depuis 10 ans maintenant. Et moi, l'on ne sait pas, l'on ne sait rien, mais je peux vous dire que je sens bien ce qu'il se passe en moi...

    Mon Credo, "Je crois en Dieu", est toujours là et j'essaie de faire confiance...

    Cette dame noire, dites-moi ? Elle est obstinée, quand même !

    Je ne suis pas triste, n'allez pas croire, seulement consciente avec le plus d'objectivité possible. Et toujours contente de saisir les bons moments, de profiter encore et encore des petits bonheurs...

    Vous savez lorsqu'on a du mal à exprimer le ressenti, cela soulage énormément de pouvoir l'écrire.

    Bonne journée

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    5
    Mercredi 15 Février à 23:02

    Je ne suis pas venue souvent ces derniers temps, mais je pense bien à toi. 
    J'aime la poésie et ton poème d'aujourd'hui m'a bouleversée. Profite bien de ces petits moments de bonheur que tu glanes au fil des jours. Prends bien soin de toi. Difficile de me sentir impuissante pour soulager ceux que j' aime. Seules mes pensées et mes prières peuvent t'accompagner. Je t'embrasse. Huguette 

    4
    Mercredi 15 Février à 20:16

    Un très beau poème qui interpelle ;la maladie, la vieillesse, tout cela nous rapproche de la fin  .C'est souvent la nuit, que les pensées  deviennent "noires".

    C'est la vie, mais on voudrait en profiter un peu plus .

    La foi aide beaucoup et fait parfois des miracles.

    Bises

    3
    Mercredi 15 Février à 15:17

    oh lala, bien triste ton écrit aujourd'hui.... et pourtant cela doit être ton ressenti, et nous n'avons qu'un choix c'est accepter ce que tu ressens, bien que mon coeur est bien triste en ce moment après lu tes quelques lignes. Je ne peux que te souhaiter bon courage et t'envoyer mes bisous d'alsace

    2
    Bertille
    Mercredi 15 Février à 14:28

    Bonjour tite Emma 

    DUR DUR  de lire ce poème ......

    Je sais que tu as toujours été réaliste et que tu ne te voiles pas la face devant la maladie qui te tenaille ......

    Profites en effet de tout ce qui peut mettre du baume à ton petit cœur, mais il en faut du courage !!!!!!

    Je suis avec toi pour t'aider moralement, mais malheureusement bien impuissante devant cette maladie sournoise ...

    Je pense que tout comme chez moi , tu as le soleil, il fait du bien, tant au moral qu'au corps.

    Une petite balade pour écouter les oiseaux chanter ils nous annoncent que le printemps n'est pas si loin.

    Je te serre tout contre mon cœur et t'embrasse chaleureusement.

    Pensées, ondes positives et ++++++++petite mère courage. 

     

    1
    Mercredi 15 Février à 09:50

    Coucou ma belle

    Waoo c'est dure, très dure lire ce genre de chose.....

    Tu as bien raison ma belle, chaque petits moments de bonheurs qui passent

    tu dois les saisir et en profiter le maximum

    Courage ma belle, je ne sais quoi dire d'autre

    C'est vrai que le fait d'ouvrir son cœur, fait du cœur, je te l'accorde

    içi, soleil, ciel bleu, bonne journée, je t'embrasse et te serre sur mon petit cœur  Puce

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :