• Fleurs plurielles

    Fleurs plurielles

    La lette P qui dit la PAIX, la PURETE, la PROTECTION, vous ressemble tant, parfaite perle d'eau, Femme !

    Les plus belles plantes fleuries et les plus parfumées portent votre initiale, primesautière provinciale, plaisante parisienne, passante provocante aux yeux de parme, au coeur de porcelaine fine et chacune de vos paroles provoque en mon âme une approche du paradis,

    sous votre pull-over plucheux vos épaules voluptueuses et votre poitrine palpitante promettent de piquants plaisirs, pépinières de mes phantasmes... Et ces fleurs que je vous apporte, à vous pareilles, parures d'apparat, peupleront votre pauvre piaule, en faisant prestigieux palais pour votre plus parfaite joie, 

    dès avant le printemps elles poussent partout, perce-neige d'abord puis la primevère, la pervenche, la pensée et plus tard au fil des saisons de prairial à pluviôse vous les verrez s'épanouir, pâquerettes, pivoines, pimprenelles, pavots, passiflores, mais aussi phlox, pyrèthres, pulicaires, pieds-de-veau, pieds d'alouette...

    de la prairie au potager, de la plage au pacage, vous me donnez du rêve, un paréo parant la pulpe de vos hanches, votre pied se pose léger, sème partout où vous passez les fleurs de ma passion d'un amour pathétique... Les parterres embaumés d'un palace prodigue à profusion s'emplissent pour vous seule de purpurines poinsettias, de potentilles pailletées d'or, cependant qu'au parc les platanes, les peupliers, les pins parasols protègent le verger que parent prometteurs poiriers, pommiers, pêchers, pruniers, plaqueminiers...

    et quand ne restera sur la percale des pelouses que la paille emportée par le vent comme plume impalpable, vous porterez vers mon esprit le fol espoir d'un possible paraclet où périront dans vos regards toutes les plaies en moi ouvertes par d'impudiques femmes si éloignées de vous, ma préférence, ô parfaite perle d'eau pure !

    Claude Cognasso poème protégé par copyright tiré de son recueil Tourbillons, aux dossiers d'AQUITAINE.

     

    Claude, ami poète morvandiau parti l'an dernier en d'autres cieux, en a écrit de belles choses ! Sous une apparence simple, aurait-on su imaginer cette verve, cette passion qui l'habitait et l'animait ?  Il était connu en Bourgogne pour sa belle plume, ayant soutenu toute sa vie les clubs poétiques de la poste.

    Avec Violaine son dernier amour, je les avais surnommés les amoureux de Peynet... Lorsqu'elle s'en est allée, il avait perdu sa source de vie...

    Voyez ici comme cet écrit est original : comme il l'annonce en début de texte le P, première lettre du mot paix... ce P, il l'emploie tout du long du texte. Trouverez vous des noms de fleurs, ici, débutant par une autre lettre ? Et dans chaque locution l'emploi du p s'étale en une douceur pudique, personnelle et percutante, ayant l'air de couler de source tout à fait naturellement. : primesautière provinçiale, plaisante parisienne, passante provocante, porcelaine fine, et j'en passe...

    Un bel esprit vraiment.

    Passez une bonne journée

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    5
    Lundi 28 Août à 07:09

    Bonjour chère Emma

    C'est un poème magnifique et l'illustration superbe , merci pour ce beau partage .

    Toujours pas de suite en apport avec la plainte Emma ?
    Je te souhaite une excellente journée.
    Gros bisous

    4
    Dimanche 27 Août à 21:19

    bonsoir  ma belle  , contente de te retrouver, il a fait chaud ce dimanche et ça , c'est presque pour toute la semaine , ma fille , la pitchounette et mon gendre sont repartis car demain , reprise du travail pour lui ,la maison est bien vide mais bon  faut faire avec , à chacun sa vie , ils sont restés 15 jours mais c'est fatigant , on n'est plus tout jeune , bonne soirée , bisous

    3
    Dimanche 27 Août à 20:11

    bonjour bonne mignon rose altulo ont un grand jour

    bon début de la semaine et gros bisous

     

    2
    Bertille
    Dimanche 27 Août à 12:13

    Bonjour ma douce Emma 

    SUPERBE ce poème ... il m'a transporté !!!!!

    Je te souhaite un bon dimanche.

    Je suis toujours entourée de ma famille, ravie , mais je commence à fatiguer.

    Je pense bien à toi même si je ne viens pas souvent sur l'ordi.

    Je te fais de grosses bises sur tes douces joues. 

    1
    Dimanche 27 Août à 10:52

    Bonjour Primerose,

    Jolie création.

    Je te souhaite un bon dimanche.

    Bisous. Mamyariane15

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :