• ILS SONT DRÔLEMENT RUSES

    ILS SONT DRÔLEMENT RUSES

    Dans la nature, la duperie permet souvent de survivre ou de manger à sa faim. Certains animaux se révèlent particulièrement doués !

    LA CAILLE DU JAPON reine du camouflage

    Ce petit oiseau migrateur de la famille des perdrix doit son nom à l'onomatopée latine d'origine germanique quaccola, évoquant son cri.  Il a été décrit pour la première fois en 1849 par les zoologistes néerlandais Temminck et allemand Schlegel.
    La caille du Japon, de couleur crème tachetée de brun, niche dans les steppes, les terres agricoles et les prairies D'Asie orientale et centrale. La femelle connaît parfaitement, le nombre, la forme et la taille des taches qui couvrent habituellement ses oeufs, variables selon les individus. Chaque volaille choisit ainsi de les déposer sur un type de sol bien différent, afin de les préserver des prédateurs. Les coquilles avec de grosses taches sont pondues sur un terrain sombre, alors que les plus claires se fondent dans un environnement sablonneux, parmi les galets. Les graviers conviennent parfaitement aux oeufs grêlés de noir et de blanc. Cet art du camouflage garantit la survie de l'espèce. 

    Résultat de recherche d'images pour "LA CAILLE DU JAPON image"

    LE DRONGO BRILLANT un imitateur hors pair

    Ce grand passereau d'Afrique subsaharienne, décrit pour la première fois en 1794, possède un plumage noir renvoyant des reflets bleu-vert.

    Le drongo (un mot malgache désignant l'espèce) se révèle brillant dans un autre domaine. Cet imitateur prodigieux peut reproduire les cris d'alerte d'une cinquantaine d'espèces, dont d'autres passereaux, des suricates ou encore des babouins.

    Après avoir mis ses victimes en fuite, l'oiseau vole tranquillement leur nourriture ! L'aigrefin contrefait aussi le cri des prédateurs comme l'épervier, l'autour et même le chat. Des zoologistes ont révélé qu'il passait le quart de son temps à suivre les futures grugés, en attendant le moment propice.

    Résultat de recherche d'images pour "LE DRONGO BRILLANT image"

    LA PHALENE DU BOULEAU se rend invisible

    Certains papillons de nuit sont nommés phalènes depuis 1568 (du grec  phallaina, de même sens). La phalène  du bouleau adopte une teinte blanche tachée de brun. Cette livrée imitant l'écorce lui permet, pendant la journée, de ne pas être repérée des oiseaux prédateurs. Mais à partir du milieu du XIXe siècle, les bouleaux des agglomérations britanniques ont noirci à cause de la pollution. Le lépidoptère (du grec ancien lepis, écaille, et pteron, aile) a foncé en même temps grâce à une adaptation génétique (appelée "mélanisme industriel"). La nouvelle variété carbonara a ainsi représenté 9% des spécimens. Après 1950, l'usage du charbon a décliné. Les arbres ont retrouvé leur couleur...et la population de papillons poivrés a repris le dessus !

    Résultat de recherche d'images pour "la phalène du bouleau  image"

    LA BLENNIE A BANDE BLEUE elle se laisse confondre

    Cette blennie (du latin blendius, du même sens) n'est pas surnommée "à dents de sabre" par hasard ! Répertorié en 1852 par l'ichtyologue hollandais Pieter Bleeker, ce poisson d'une douzaine de centimètres vit dans les eaux chaudes de la mer rouge, de l'océan indien et du Pacifique. Il arbore deux bandes bleues de chaque côté du corps, comme une autre espèce appelée labre-barbier (un nettoyeur qui grignote les pellicules, les impuretés et les parasites des gros poissons). La blennie tire profit de cette ressemblance. Elle s'approche ainsi d'un client en attente de nettoyage, qui ne se méfie pas... et lui plante ses dents dans la peau ! Après avoir arraché un morceau de chair ou de nageoire, le petit carnivore mimétique se réfugie dans les récifs de corail pour savourer son repas.

    Résultat de recherche d'images pour "la blennie a bande bleue  image"

    LE DRAGON VOLANT DE BORNEO cache bien son jeu

    Il change de format ! A première vue, c'est un simple lézard de moins de dix centimètres. Mais grâce à deux membranes repliées le long du corps, il peut s'ouvrir brusquement, comme un parapluie ! Le zoologiste allemand Albert Günther l'a baptisé Drago cornutus en 1864, soit dragon cornu. Le mâle, entièrement  vert - alors que la femelle s'affiche en marron -possède, en effet, une protubérance au-dessus de chaque oeil. Cette espèce, menacée par la déforestation, vit uniquement sur l'île de Bornéo, partagée entre les Etats d'Indonésie, de Malaisie et de Brunei. En déployant ses ailes, le lézard volant peut fondre sur les fourmis et autres insectes dont il se repaît. Cette parure lui permet aussi de séduire une partenaire à la saison des amours.

    Résultat de recherche d'images pour "LE DRAGON VOLANT DE BORNEO  image"

    L'ARAIGNEE CRABE, elle sait s'adapter

    Selon sa couleur, variable selon le genre et l'environnement, cette araignée (du grec arakné) s'installe sur une fleur à la teinte identique -souvent une orchidée-. Rendue invisible, l'araignée crabe ou thomise enflée, attend tranquillement qu'un insecte butineur vienne se faire pincer.

    Ou comment gagner sa vie sans trop se fatiguer...

    Résultat de recherche d'images pour "l'ARAIGNEE CRABE image"

    L'AZURE DES MOUILLERES hôte clandestin

    A l'état de chenille, l'azurée des mouillères (papillon des prairies humides)  éclôt sur une fleur de gentiane, puis tombe par terre et attend qu'une fourmi rouge passe par là. Grâce à une sécrétion  imitant la phéromone de la prédatrice , elle berne l'insecte... qui la prend pour une congénère égarée et l'emmène dans la fourmilière. La larve est alors élevée avec les futures ouvrières. Au début de l'été, la chrysalide s'enveloppe dans un cocon. A l'âge adulte, l'azuré se libère  et prend son envol. Sans dire merci ni au revoir...

    Résultat de recherche d'images pour "l'AZURE DES MOUILLERES  image"

    -:-:-:-:-

    C'est merveilleux comme chaque petit être vivant dans la nature peut composer et trouver le moyen de survivre... 

    Le dommage, mais c'est hélas la morale de la vie, c'est que c'est toujours au détriment des autres...

    Comme il fait beaucoup trop chaud, pour que je m'autorise des incartades dans la nature, et que je fais les petites courses le matin très tôt avant les chaleurs, c'est que je ne peux m'émerveiller que dans les lectures et l'écriture de ce monde miraculeux et de ses mystères.

    Passez une bonne journée

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    3
    Mamyariane15
    Mardi 31 Juillet à 18:48

    Bonsoir Primerose,

    Bonne soirée.

    Mamyariane15

    2
    Mardi 31 Juillet à 17:58

    bonsoir    très belle les images    , as tu passé un bon mardi ? moi calme sans sortie , ici soleil ,nuages et vent , bonne soirée et bon mercredi .. bisous .. Anna

    1
    Bertille
    Mardi 31 Juillet à 11:10

     

    Bonjour ma douce EMMA

    Celui qui tout comme toi ne peut pas se rendre dans la nature , mais désireux de découvrir toujours qq chose de nouveau n'est jamais pris au dépourvu.  Avec internet, toutes questions posées trouvent réponses. C'est tout de même appréciable.

    Ta page est encore très intéressante, merci de nous offrir tous les jours qq chose de différent .       Encore aujourd'hui , nous souffrirons de la chaleur, je suis revenue du laboratoire ou j'ai fait un       bilan santé à 9h lorsque je suis rentrée il y avait déjà 27° !!!!!!!!!!!

    Ce matin de très bonne heure c'est le chant des oiseaux qui m'a réveillé: tourterelles, mésanges et les pies à qui je tordrais bien le cou tellement leurs cris sont désagréables.......

    Bonne journée ma douce , restons à l'abri de la chaleur et buvons frais !!!! ( de l'eau bien entendu ) 

    Tous les deux nous t'embrassons bien fort   

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :