• LES MOTS DE LA MISERE

    LES MOTS DE LA MISERE

    LA MISERE

     

    Aux réveils des matins amers

    Lorsqu’au bord des chemins

    On trouve encore la misère

    On ne ressent plus que colère

    Contre toutes nos chimères

    C’est si facile d’insulter Lucifer

    - :- :- :- :-

    Il faudrait envoyer de l’aide humanitaire

    Sur le pas de nos portes aux pauvres hères

    Qui croulent dans les galères

    Celles qu’on oublie ou qu’on préfère taire

    Car il vaut mieux se mêler d’autres affaires

    - :- :- :- :-

    Notre pays n’est pas en guerre

    Du moins pas celle dont  parle le ministère

    Mais est-il besoin d’armes en fer

    Pour voir se décharner nos frères

    Qui pleurent d’impuissance devant leur déchéance

    Sans rien pouvoir y faire

    - :- :- :- :-

    Il faudrait envoyer de l’aide humanitaire

    Sur le pas de nos portes aux pauvres hères

    Qui croulent dans les galères

    Celles qu’on oublie ou qu’on préfère taire

    Car il vaut mieux se mêler d’autres affaires

    - :- :- :- :-

    Las ! Ils se désespèrent

    Comment pourraient-ils croire à nos prières

    La gangrène a gagné leur si fragile univers

    Ils luttent pourtant et persévèrent

    Mais lorsqu’à force d’efforts ils espèrent

    Voilà qu’un autre coup les propulse à terre

    - :- :- :- :-

    Il faudrait envoyer de l’aide humanitaire

    Sur le pas de nos portes aux pauvres hères

    Qui croulent dans les galères

    Celles qu’on oublie ou qu’on préfère taire

    Car il vaut mieux se mêler d’autres affaires

    - :- :- :- :-

    Pour les tirer d’affaire

    On ne trouve souvent que des mots

    Des mots qui les conduisent au calvaire

    Qui sonnent bien

    Depuis l’hors d’œuvre jusqu’au dessert

    A la table de nos dirigeants

     

    Mais pour survivre à part les mots

    On ne leur donne bien souvent

    Aucun moyen

     

    Marie-Annick COLNOT (Primerose) poème protégé par copyright

     

    J'ai retrouvé ce poème, qui est toujours et encore d'actualité. Je crois bien qu'il le sera éternellement.

    C'est vrai, les mots que disent nos dirigeants sonnent très bien, ça pour avoir du bagout ils en ont ! 

    Mais la misère des autres ne les gêne pas pour manger le caviar et les desserts, et pour porter de beaux costumes...

    Ils nous en promettent des choses ! 

    Que peut-on croire de leurs propos ? C'est d'actualité n'est-ce pas, avec cette campagne électorale tellement controversée. Ce qui est bien, c'est que maintenant on ose nous dévoiler leurs magouilles et leurs abus... Après, il faut trier le tout et ce n'est pas le plus facile.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    3
    Mercredi 15 Mars à 08:49

    Coucou ma primerose

    Ce poème est plus que jamais d'actualité et je pense juste a nos SDF,aux de plus en plus mal dans leur porte-monnaie!Les resto vont fermer,la misère ne ferme pas ses portes elle!

    Bisous

    2
    Mardi 14 Mars à 14:49

    Coucou ma douce

    <très bel écrit et toujours d'actualité, on n'entend que des misères partout dans le monde, mais rien de change, rien de bouge,

    mais nos politique ne savent faire qu'une chose, mettre de l'argent de leurs poches. Il devraient être honteux, de dévoiler ce qu'ils gagnent , alors que tant de misères sur la terre

    Bonne journée, ma belle, ici, soleil, ciel bleu, je t'embrasse ma toute belle Puce

    1
    Mardi 14 Mars à 13:33

    Résultat de recherche d'images pour "gif des nouvelles"

    coucou primerose 

    je passe prendre de tes nouvelles 

    moi en ce moment 

    c'est pas la joie 

    j'ai eu emmener ma vanille par deux fois 

    pour grosse infection des glandes anales 

    et moi j'ai du muguet en ce moment 

    mon dentiste n'avait ps vu 

    oui ton poéme est bien encore d'actualité

    hélas ,mais nos politiques ne font rien 

    et nous gavent de leurs belles paroles 

    bon aprés midi 

    grosses bises  

    mireille

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :