• Prénoms de premières dames

    Bernadette, elle est aux pièces

    Née en 1933, dans une famille catholique pratiquante de Paris, les Chodron de Courcel, bernadette Chirac reçoit ce prénom d'origine germanique ( association de ber "ours" et hard "fort". elle épouse vingt trois ans plus tard Jacques Chirac. A l'Elysée pendant 12 ans, de 1995 à 2007, elle se consacre aux actions humanitaires. Son prénom aurait pu être inspiré par une autre Bernadette, Bernadette Soubirous, qui a vu la Vierge lui apparaître dans une grotte de Lourdes au XIXe siècle.

     

    Anne-Aymone, sept ans de contrainte.

    Attention aux particules ! Fille de la princesse Aymonne de Faucigny-Lucinge et Coligny, Anne Aymone Sauvage de Brantes épouse Valéry Giscard d'Estaing en 1952. Son mari est élu président de la république en 1974, il quitte sa fonction sept ans plus tard. La première dame, apparaît alors soulagée. Anne, de l'hébreu Hannah "grâce" était la mère de la vierge Marie. Puisé dans le registre médiéval, le prénom Aymone vient du germanique haim "maison.

     

    Germaine, mamie gâteau

    Après son emménagement à l'Elysée en 1954, Germaine Coty gâte ses petits enfants et se montre attentionnée avec les employés. Elle offre des pâtisseries aux enfants de Vizille, en Isère (38), où elle réside parfois. L'épouse du président René Coty meurt dès l'année suivante, à 69 ans, ce qui suscite l'émotion des français. Le prénom Germaine a plusieurs originies : il vient du germain gari "lance" et mundo "protection". Il est également issu du latin germanus (germen) "issu du même sang ou encore germanicus "Le germain", c'est à dire l'habitant de l'Allemagne actuelle. mais une cousine germaine n'est pas forcément d'origine germanique !

     

    Brigitte, comme un roman

    Avant d'entrer au palais de l'Elysée en mai dernier comme première dame, Brigitte Trogneux a mené une carrière de professeure de lettres dans un lycée d'Amiens. Elle épouse Emmanuel Macron au Touquet-Paris-Plage en 2007. Le prénom Brigitte était très populaire au moment de sa naissance, en 1953, avec 7520 petites filles ainsi baptisées. L'une des déesses du panthéon iralandais, Brighid, est à l'origine de ce nom qui pourrait indiquer la force ou l'élévation. Au XIVe siècle, Ste Brigitte est devenue la patronne du royaume de Suède.

     

    YVONNE, la tante des Français

    La Calaisienne Yvonne Vendroux épouse Charles de Gaulle après la première Guerre mondiale. Elle est première dame de 1944 à 1946 puis au début de la Ve république, jusqu'en 1969.

    Les Français l'ont surnommée "tante Yvonne". Son prénom est la forme féminine de Yves qui vient du celte Yv, signifiant "if ou arbuste".

    -:-:-:-:-:-

    Je n'ai guère le temps, et en suis navrée. les enfants repartent demain, et repasseront dans une petite quinzaine.

    Hier Institut cancer, nouvelles pas bonnes et j'en ai raz le bol. Le moral est en berne, je me sens en perte de vitesse, et suis tellement fatiguée de me battre depuis aussi longtemps, pour toujours plus de souffrances. Advienne que pourra. Dès la semaine prochaine les journées que j'irai passer au centre seront longues, en espérant supporter le nouveau traitement.

    Je vais faire tout ce que je peux pour vite remonter le moral et appeler les énergies à revenir.

    Bonne journée

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • LE PAPE

     

    Un magnifique poème envoyé par Bertille. C'est si beau que je n'ai rien à ajouter à cela, sauf vous souhaiter une excellente journée.

    Le Papé 

       Il se tenait assis tout au bout de la table 
     
     Et nous impatientait souvent par sa lenteur. 
     
     On le voyait si vieux, si courbé, pitoyable, 
     
     Que l’ amour peu à peu cédait à la rancœur. 
      
     
     Je le suivais partout ! C’était là, dans ma tête ! 
     
     Il me suivait des yeux lorsque je travaillais, 
     
     Proposait de m’aider, maladroit, l’air tout bête ! 
     
     Il gênait nos projets, notre vie, le papé ! 
      
     
     Au bout de quelques temps, prétextant les vacances, 
     
     Je le menais plus haut, au flanc du Luberon 
     
     «Tu seras bien là-bas. Tu verras la Durance 
     
     Du haut de la terrasse de la grande maison. » 
      
     
     Ces maisons-là, papé, sont faites pour les vieux. 
     
     Regarde comme ils semblent bien, ils ont l’air très heureux ! » 
     
     « Comme tu veux, petite, si c’est pour ton bien-être. 
     
     Monte de temps en temps, le dimanche peut être ? » 
      
     
     Je l’ai laissé tout seul, vivement, pas très fière. 
     
     L’air était encore chaud, pourtant je frissonnais, 
     
     Et le chant des oiseaux voletant sur le lierre 
     
     Me disait doucement : « Qu’as-tu fait du papé ? » 
      
     
     Les jours se succédaient, je cherchais la quiétude 
     
     Le travail me prenait, j’essayais d’oublier, 
     
     De noyer mes regrets au fil des habitudes, 
     
     Les souvenirs d’antan rappelaient le papé. 
      
     
     Même dans le mistral qui rasait la garrigue 
     
     Pour venir s’écraser au butoir de la digue 
     
     J’ entendais cette voix qui ne cessait jamais 
     
     De dire à mon oreille : « qu’as-tu fait du papé ? » 
      
     
     Chaque brin de lavande, de thym, de romarin,  
     
     Me reprochait sans fin l’absence de l’aïeul. 
     
     Le murmure des sources dans le petit matin 
     
     Chantait sur mon cœur lourd des cantiques de deuil. 
      
     
     Le remord lentement s’installait dans ma vie. 
     
     Je revenais m’asseoir où il s’était assis, 
     
     Sur le banc de vieux bois, près du puits, sous le chêne, 
     
     Et je laissais errer mes pensées sur la plaine. 
      
     
     Alors, je l’ai revu, avant, lorsqu’il marchait 
     
     Jusqu’au seuil de l’école, pour venir me chercher. 
     
     Je sautais dans ses bras, je l’embrassais, tout doux, 
     
     Et nichais tendrement ma tête sur son cou. 
      
     
     Il me portait un peu, puis, ma main dans sa main, 
     
     Il ajustait son pas pour bien suivre le mien. 
     
     Il m’expliquait les bois, les cabris, les moutons, 
     
     Les abeilles dorées et les beaux papillons. 
       

     Il cueillait aux buissons des réserves de mûres

       Et m’ offrait les plus grosses comme un présent de choix. 
     
     Il riait bruyamment en voyant ma figure 

       Barbouillée des reliefs de ce festin de roi. 
      
     
     Le soir près de mon lit, il venait me bercer 
     
     De chansons provençales, d’histoires de bergers. 
     
     Je m’endormais heureuse de sa chaude présence, 
     
     Pleine de rêverie, d’amour, de confiance. 
      
     
     Au long des souvenirs, mon cœur plein de pitié 
      
    A trouvé le repos. J’ai repris le sentier 
     
     Pour revenir tout droit à la grande maison. 
     
     Retrouver le papé, lui demander pardon. 
      
     
     J’ai pris tout simplement sa main, sans rien lui dire. 
     
     Une larme brillait au milieu du sourire. 
     
     Et c’est moi, cette fois, tout au long du chemin 
     
     Qui ajustais mon pas, pour bien suivre le sien. 
      
     
     Un papé c’est précieux, c’est tant de souvenirs ! 
     
     Si vous en avez un, jusqu’au bout de vos jours, 
     
     Gardez-le près de vous. Quand il devra mourir, 
     
     Vous fermerez ses yeux dans un geste d’amour. 
      
     
     Aujourd’ hui, par hasard, si le chant des cigales 
     
     Me pose la question tant de fois redoutée, 
      
    Je peux, le cœur tranquille, en digne Provençale

     Répondre fièrement : « il est là, le papé » 

     

     

     

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • On ne va pas s'en cacher

    Nous sommes tous très fiers de notre équipe des bleus, même  que parfois on pourrait croire que c'est nous qui avons tiré les ballons.

    C'est une grande satisfaction, et de plus de l'espoir et de bonnes pistes pour les jeunes, plutôt que les dérives néfastes de notre monde moderne et déphasé. 

    BRAVO LES BLEUS

    Nous avons sablé le champagne... Et je crois que la plupart d'entre nous ont oublié tout ce qui n'était pas Mondial hier pendant le match.

    Même moi, c'est peu dire !

    Quant à Didier DESCHAMPS il méritait bien cet honneur, nous lui devons un grand merci...

     

    BRAVO IMMENSE A L'EQUIPE CROATE AUSSI, tous excellents joueurs qui ont voulu donner le meilleur

     

    Hier dès le matin, Emmanuel est parti pour le Ventoux en vélo. (aller-retour et la grimpette bien connue). Il était assez fourbu hier soir.

    Les enfants ont profité comme les autres jours des piscines, toboggans, etc, sauf Pendant le match Lucas et Quentin étaient devant le match, bientôt avec Papa qui est rentré du Ventoux à 17h30. Je peux vous dire que lorsque je suis arrivée au camping après le match c'était l'euphorie complète et cela a chanté dur et faux, mais quelle importance. La joie était générale et manifeste, la jeunesse s'est éclatée !

    Je vous souhaite une très bonne journée

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  •  

    Le temps passe vite. Nous faisons plein de choses.

    Voici une photo de Laura au parc aquatique du camping.

    très occupée autour de mes amours

    Cette photo est personnelle, prière de ne pas la prendre.

     

    J'ai des vidéos, je ne sais pas comment les mettre, je vais me renseigner.

     

    A propos du bac Matthieu 17 ans, a eu le sien avec mention très bien. Il rentre en prépa bio à Grenoble.

    Pour Julie, 20 ans,  la prépa terminée elle rentre en principe à l'ENS... J'ai de quoi être fière.

    Lucas à 12 ans rentre en 3°

    Quentin à 10 ans rentre en 5°

    Et Laura rentre en maternelle...

    Il fait beau. Mes nuits sont courtes, cela me permet le matin de faire rentrer un peu de fraîcheur.

     

    Hier nous sommes allés visiter la grotte de la Salamandre. Une belle promenade gardoise, un lieu, un site magnifique à conseiller à Méjannes le Clap. Les enfants étaient ravis et nous aussi. Nous avions apporté le pique-nique.

    La Grotte de la Salamandre est une énorme salle entourée des “Géants de Cristal”, splendides concrétions titanesques.

     

    Découverte en 1965, ouverte au public en 2013, médaille d’or du tourisme 2015 (en savoir plus…), elle permet aujourd’hui d’accueillir tous les publics dans une féerie de lumières et de sons, où l’éclairage “naturel” alterne avec d’incroyables couleurs. 

    Résultat de recherche d'images pour "grotte de la Salamandre images"

     

    Passez une bonne journée

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  • FLORELISA

    FLORELISA

    Ultime bataille, première victoire,

    D'un chemin de gloire

    A manger dans ta main

    Les rêves du lendemain.

     

    Ultimes larmes, premier bonheur,

    D'un chemin de douceur

    A découvrir dans tes yeux

    La pureté de l'ange bleu.

     

    Ultimes murmures, premier soupir,

    D'un chemin du désir

    A respirer dans tes cheveux

    Le parfum des jours heureux.

    JOEL CONTE, le 17 décembre 2017 à Montmartre

    poème protégé par copyright POETE DE L'AMITIE DIJON

     

    Il n'y a aucun endroit, pour le poète, où la poésie ne frappe. Elle frappe  à la tête, inattendue, insolite et tellement belle.

    Je vous souhaite une bonne journée

    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • LUEURS DE l'AUBE

    LUEURS DE L'AUBE

    Dans la clarté laiteuse,

    Les lueurs de l'aube

    Chantent l'espoir d'un jour nouveau

    Quand l'ombre du doute

    Se dissipe,

    Quand les fantômes

    s'évaporent.

     

    L'astre du jour qui se lève,

    Encore caché sous l'horizon,

    Nous dit bonjour à sa façon

    Nous caressant de ses rayons.

    Il suit sa course

    Et se découvre

    Dans la promesse du jour naissant.

     

    Aurore déploie ses beaux seins blancs

    En épousant gaiement le ciel,

    Toile de beauté intemporelle.

     

    Enfin le disque d'or apparaît,

    Telle une hostie en suspension,

    Dans un azur filtrant l'éther,

    Et la terre rougie de sang

    Exhale ses nuées de rosée.

    Marie-Hélène de MOREUIL poème protégé par copyright

    POETE DE L'AMITIE DIJON

     

    Je vous souhaite une très douce journée. Hier les enfants sont venus déjeuner, ensuite nous sommes remontés à leur camping. Quelle délicieuse après-midi ! Là-haut sous les pins, un léger mistral soufflait bienfaisant (sauf que quand ils sont mouillés à la piscine les campeurs, cela leur fait un peu froid)...

    J'ai profité avec eux de cet espace toboggans, piscines, détente. Je ne peux pas me baigner, surtout pas en piscine, mais mes pieds en ont profité quand même, et sinon assise à l'ombre j'ai pu regarder les enfants s'amuser et passer de bons moments avec eux. Ils venaient me voir et me chouchoutaient. Surtout Quentin, qui est un petit bonhomme tellement tendre. Petite Laura est taquine et capricieuse, très déterminée aussi. A un moment je l'aperçois seule sur la pelouse, près d'autres gens. j'y vais, l'appelle, lui demande mais que fais-tu là, où est maman ? Elle ne savait pas... Heureusement que je l'avais repérée. Isabelle arrive apeurée, je ne trouve plus Laura, et a pu enfin se rassurer en la voyant avec moi.

    Il fait déjà très chaud, je dois me sauver chez la kiné. Passez de bons moments.

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  •  

    FEMMES

    Femmes

    J'ai toujours cru à la supériorité de la femme, à la puissance de ses émotions et à sa raison, à sa présence céleste dans la vie terrestre des hommes, car je viens d'un orient protégé par une déesse qui a tout sacrifié pour sauver son amoureux...

    Dans mon pays, les cheveux des femmes à l'écoute du vent bouleversent  le destin des Hommes, leurs pas font trembler les montagnes pour bâtir des villes et des merveilles, et dans les plis de leurs robes s'écrit l'histoire du levant.

    Dans ma terre chaque matin est né d'une caresse d'une femme...

    Khaled YOUSSEF poème protégé par copyright

    POETE DE L'AMITIE DIJON

    -:-:-:-:- 

    Un très beau style toujours pour Khaled. J'aime bien...

    Je vous souhaite une très bonne journée

    Partager via Gmail

    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires